Atelier d’Ecriture-Tango

de premières séances, en ballon d’essai

Tout le monde, dans notre monde, écrit. 
Tout le monde, dans notre monde, marche. 
La marche et l’écriture.
Marcher pour rien. 
Ecrire pour rien. 
Comme marcher pour aller quelque part, 
pour faire quelque chose, 
ou écrire pour faire quelque chose, 
obtenir, demander, rapporter…

Le mot qui pour vous condense le plus votre découverte 
et votre expérience du tango?

Ecriture-marche, écriture-connexion

Un atelier d’écriture-tango, d’abord adressé aux passionné-e-s du tango – qui peuvent aussi être passionné-e-s d’écriture, mais pas forcément, voire pas du tout.

L’objectif, ou plutôt l’horizon, est autant d’écrire d’une manière sensiblement renouvelée par l’expérience du tango que d’écrire pour peut-être contribuer à ce que le danseur, la danseuse travaille ses zones de singularité, une personnalité, un « style », une poésie spécifique dans sa danse, dans sa connexion avec l’autre dans la musique.

Il ne s’agira donc pas d’écrire « de beaux textes », mais d’écrire à l’intérieur même de l’expérience de la danse, pour la fouiller, la questionner, la déplacer, et si possible donc, l’enrichir.

L’atelier ne présuppose aucun pré-requis, il s’adresse à toutes et à tous, que l’on soit à l’aise avec la langue française écrite ou pas, que l’on soit à l’aise avec le tango… ou pas.

Il fonctionnera par propositions, jeux, expérimentations, dans le même esprit de confiance et de bienveillance que réclame le travail du tango.

L’idée, dans un premier temps est de proposer deux ou trois séances « uniques », autonomes les unes par rapport aux autres. Elles se dérouleront au domicile de Philippe.

Chaque séance sera ponctuée et clôturée par une pratique tango.

 

Cela fait trois ans que je m’initie au tango, un peu plus que j’écris et que j’anime des ateliers d’écriture, l’heure est venue pour moi de commencer à faire entrer dans l’atelier d’écriture l’expérience si spécifique et si unique du tango qui déjà a investi mon chantier d’écriture.