L’Innommable, une expérience avec Samuel Beckett, à l’occasion du finissage de l’exposition Eamon Doyle

C’était

Samedi 18 février, 17h, à la Galerie du Centre photographique, 15 rue de la Chaîne, Rouen

Quelques traces de la performance « L’Innommable, une expérience avec Samuel Beckett, images de Pierre Olingue, journal du lendemain

Et cette image, d’un auditeur regardé par son ami auditeur

 

A l’occasion du finissage de l’exposition Eamon Doyle

et en hommage à Samuel Beckett qui en est la figure tutélaire,


« L’Innommable », une expérience avec Samuel Beckett, pour ici et maintenant

 

Performance-lecture

Au cœur de l’opus beckettien se trouve l’Innommable, pensé explicitement comme noyau de toute l’œuvre, qui précède et suit.

L’innommable : ce qui ne peut pas être nommé et qui doit inlassablement être renommé, ainsi le pronom personnel je et son acteur principal : moi, « l’immoiable ».

Ce texte est un puissant « algorythme ». A l’époque de l’effondrement écologique, économique et symbolique de l’individualisme, ce livre reprend du service, c’est l’évidence : il décrit notre situation d’aujourd’hui, de plain-pied avec notre post-humanité, et le calme panique qui nous affecte. Il fournit le combustible dont on a besoin : une exceptionnelle concentration pour voyager à l’intérieur de la mise en abime de l’identité humaine.

En ouvrant le livre, c’est une voix, un tourbillon de voix qui se déclenche. Faire l’expérience aujourd’hui d’une lecture-diction de ce livre est une manière de se mettre ensemble à l’épreuve, lecteur et auditeurs, une manière peut-être de sortir de nos gonds.

Prochainement on pourra en écouter une lecture intégrale sur DUUU RADIO.

Durée 40 minutes. On prévoira les conditions comme si on allait passer la nuit ensemble. Coussins, couvertures, soupe, eaux, bières et pains…

En préambule, une diffusion premier jet de la proposition radiophonique réalisée à la RADIO DUUU avec le club ado Jean Vigo de Gennevilliers, autour de « TOUS CEUX QUI TOMBENT », pièce radiophonique de Samuel Beckett et autour des images de Eamonn Doyle, durant la semaine du 6 au 10 février.