dimanche 18 avril 2021

si tu te laisses moins enfumer, par autrui comme par toi-même

tu te rends compte de quoi ? à quel point

tu t’enfumes ou tu es enfumé, tout le temps

c’est une autre manière, plus prosaïque de parler de la croyance

c’est sûr, plus tu considères le truc, plus tu vois bien que t’es un foutu de taré de croyant et qu’autour de toi il n’y a que des gens qui veulent vraiment te faire passer des vessies pour des lanternes

et quand bien même tu vas résister et te faire par exemple scientifique, tout ce que tu auras gagné c’est d’avoir gagné des centimètres de non-croyance par rapport à des années-lumière de croyance

mais je fais la différence entre ce que croient et veulent me faire croire mes ami.e.s guinéens et ce que veut me faire croire et ce que croit mon ami théologien

et ce que croit et veut me faire croire ma compagne

je fais la différence mais au bout du compte

à quel point je reste dépendant de leurs croyances, comme de mes croyances, c’est dingue

la croyance me fait fusionner avec tous les croyants de la terre, et tantôt je vais m’émerveiller bref jouir tantôt me lamenter bref jouir à l’envers

les crapules ont quelque chose de clair, au moins : ils savent qu’ils t’enfument, ils savent pourquoi et toi soit t’es con de te laisser enfumer soit tu te méfies, mais seulement partiellement, et c’est ça le problème : tu te méfies de la crapule alors qu’il faudrait également se méfier de ta confiance, ta croyance tous azimuts

méfier n’est pas le terme, défier n’est pas le terme

.

tu parles de quoi, de qui ?

je parle de ma journée d’hier, du cahier de Sékou et Sia, de l’état déplorable dans lequel était plongée Do, du mail de Jérôme et de ma vie au bout de leur laisse

enfin, je dis leur laisse, c’est sûr ils la tiennent ou plutôt ils la trouvent sur leur passage, et ils s’en servent

j’emploie la règle du masculin qui l’emporte parce que je crois que domination c’est domination masculine, donc s’il y a une laisse et si je suis au bout comme Lucky c’est qu’à l’autre bout c’est mâle

.

je leur demanderai quels sont les objets, de me montrer les objets, les choses qu’ils ont encore en leur possession et qui datent d’avant ou de pendant la migration

quel serait l’équivalent pour mes proches ?

ce n’est pas du tout que j’aurais besoin de « preuves », mais juste de choses témoin, d’impassibles choses témoins

soudain je partage les mouvements littéraires arc-boutés sur les choses, je partage,  j’en fais mes amis

.

il y a une part victimaire indécrottable, chez moi et dans toute l’humanité, et, franchement, je ne vais pas essayer de faire croire à Sia qu’elle est aussi coautrice  de son excision et de ses viols

.

quelle est donc la justice que je veux rendre, que j’espère

.

au mieux tu as été un dominant hétéro, au pire un agresseur sexuel, un violeur

et tu te sens victime d’avoir été ça ? ou bien victime fusionnant avec tes victimes ?

j’ai pas envie de te faire confiance, de te croire, toi plutôt qu’un autre, plutôt qu’une autre, et là, je me parle à mon bonnet et en même temps je parle au tien, à tous les tiens

.

je pleure

.

le soleil se lève

.

j’ai le dernier livre d’Edouard Louis, qui attend, là, à côté dans le salon

est-ce qu’on l’a fait démarrer trop tôt, Ed

qu’y a-t-il au bout de sa laisse ?

bon, au travail