Chanson?

Ma parole a toujours été de trop, avec lui.

Plus il se taisait plus je parlais.

J’ai dansé tout seul avec lui.

Alors qu’il ne voulait pas danser.

 

Il se souviendra de la voix de son père

alors qu’il cherchait le silence

cherchant sa propre voix il cherchait

et trouvait un silence

 

Ce que proposent les êtres chers

dans leur empressement envers celui qui les aime

ce ne sont pas des toiles, des pièges

quand même ils tisseraient des toiles, des pièges

 

car aussi, à leur insu le plus souvent

ils ont voulu se repaitre de moi

comme aussi j’ai voulu les consommer

et les reconsommer

 

ce que proposent les être chers

est une chanson qui sort du lot

une manière d’aimer

et non d’engloutir

 

A présent  le cerveau

c’est avec Anne qu’il gambade

dans un tango qui l’aurait rejointe

au-delà de l’espérance moyenne

 

– elle se sent de la place

une place pour s’exprimer

et recevoir que quelqu’un

puisse recevoir ce qu’elle exprime

 

Je danse avec l’ombre de son père

à la place exacte de la Petite Vieille

qui meut l’arc de mon bras gauche

et de ton bras droit

 

Tout est exercice, mais hélas

il me faut un peu plus de pédagogie

Hier l’exercice ne portait-il pas

sur la négative et son poids, son plomb ?

 

Ce qui ne sera jamais, ce qui ne sera jamais

laisse place à ce qui est, la phrase

a quelque chose d’un porte-bonheur

La poésie embrasse

 

Vous comptez les syllabes ?

Vous amplifiez les métaphores ?

Vous faites des tours de passe-passe avec votre vécu ?

Ce n’est pas de la poésie

 

Il n’y aura donc jamais de nouvelles paroles de

chanson

tirées du même puits

Extraites de la même horloge tangotée ?!

 

Passons vite à la suite

après avoir jeté un œil

Aux quelques chansons recopiées

dans le cahier de la Salida

 

Pas sûr que les Manzi et autres Cadicamo

ébrouent l’exactitude d’aujourd’hui

sinon que la poésie de mec sonne et resonne

lorsque brave le mec s’avance vaincu par l’amour

 

Ok mais …

Ce qui ne sera jamais, ce qui ne sera jamais ?

la nostalgie de ce qui ne sera jamais

laisse place à ce qui est

 

Une autre poésie entre hommes

et femmes, entre aimés et

amants, aimées et

amantes ? terre, cœur et

 

cerveau