Un mot ancien, L’Hemme

Mardi 21 novembre 2017

Ainsi vous existez. Phrase poème lancée à Elise et Toni. (Elise Roulin et Toni Kastelan étaient à Rouen le week-end du 11 novembre.) Le couple existe, le poème couple existe. Couple est une vieille chanson longtemps remisée dans le grenier des sentiments perdus, entreposée, installée dans la cave, salle technique. Et couple revient comme jamais entendu.

On m’a donné des habits, j’apprends à les découdre : à voir leurs coutures, leurs coupes, je redécoupe et recouds.

Et, par une alternance la plupart du temps invisible, l’étoffe du couple se recompose, se repropose, c’est de la plus haute couture toujours que celle à laquelle je dois de tenir debout chaque jour, face à vous.

Ainsi vous existez, et la chanson, votre chanson entre dans notre tête, votre exercice d’aimer se transmet par le sol, par le sol, toute la chaine de notre verticalité se recompose, répare, invente une circulation dans le monde à votre couple connectée.

Je reviens bien volontiers au mot de ma jeunesse auprès de Gilles Deleuze, moi, une sorte de Benjy auprès du reste de la famille philosophique, ce mot, c’était l’hemme, cette créature couple, cette créature deux qui réussit le miracle de ne se réduire jamais au binaire. L’hemme est l’âme de la relation, la composition initiale, toujours déjà milieu en lequel émergent des sujets.

 

Françoise Héritier parle de la détresse masculine peut-être, du mauvais sentiment initial, d’une force jalouse de n’être pas à sa source, à sa reproduction.

Ainsi l’humanité augmentée, l’Aughumain, cet alien en formation qui va jalouser jusqu’à la nuit des temps l’homme, le masculin devenu ventre pour lui.

Machine souffrante de ne pas souffrir.

Une autre histoire s’écrit depuis l’aube de nos rencontres, écrite, inscrite, présente, agissante, depuis l’aube de nos rencontres. Lorsque nous disons que nous désirons un autre monde, que nous projetons un autre monde, nous le disons à présent grâce à cette redécouverte que l’autre monde est toujours déjà présent, inscrit, proposé à l’intérieur ou sur les bords de l’ancien monde.

Je n’invente rien ni ne retourne à aucune source, ressource ancienne, ni chrétien, ni communiste, ni musulman ni libéral, ni conservateur ni identitaire.

L’horizon univers n’est pas une fuite hors de Terre, hors de notre sol ravagé.

Atterrir, verbe venu de la bouche de Bruno Latour veut dire ici sol recouvré, dialogue de nos pas avec la source d’appui infini.

Je vais préférer la danse de l’hemme  à la chorégraphie de blogboster de l’Aughumain dans les ruines de la Terre.

La danse de l’hemme contre le blogboster de l’aughumain, voilà un slogan taillé pour notre nouvel adn.

Nous ne sommes pas des créateurs de rêves, nous sommes des inventeurs d’exercices, parce que nous, à chaque pas que nous faisons, à chaque geste que nous voyons faire, nous voyons que ce sont exercices et exercices.

L’accomplissement d’un jour fait exercice pour le lendemain