Jeudi 1er juin 2017

Silence.

Prison.

L’association C.

E.

Souffler sur l’autre, image action de la braise.

Destitué s’instituer.

Institué destituer.

Faire semblant, un peu, être vrai, un peu, jamais trop d’injonction.

Juste aller à ce qui agit.

Observer ce qui agit.

Observer ce qui n’agit pas ? dangereux.

Regardez comme il ne sait pas ! comme il se trompe !

Regardez l’erreur en action ! comme il ne fait rien !

Rien comme il convient ! etc.

Quel répertoire !

L’ARRET.

Le juge immobilise sa victime.

Qu’est-ce que tu fais !?

Tu commets l’erreur.

Le juge et sa victime – la victime du bien, du juste.

Qu’est-ce que tu fais !?

Je me trompe, j’insiste.

Silence.

(Le silence se fait.)

Valère Novarina réfléchit le verbe en action.

Le lecteur mime son agitation et meurt dans ses bras de babil.

Un. Hein ? sauvagerie du Un, Hun.

Examiner ceci que parler a consisté non pas à ne rien dire mais à ne rien faire.

Puis un vers, une rime avec père.

 

Silence.

Nous tournons, c’est vrai, nous tournons, mécanique du tour, volcadas, l’horloge du mouvement, des poids transférés.

 

Hier c’était révélant, une journée révélante – s’observait l’agencement parfait d’une vie, de tout ce qu’elle avait apporté à titre de matériaux pour – ceci, encore à faire, magnifiquement !

Et bizarrement, comme toutes les journées, quelque chose s’éteint, l’autre s’éteint.

Et on se souffle dessus en pensant que, en croyant que ça soufflera sur l’autre là-dedans, dont on sait la puissance mais jamais la place, la présence.

 

Non.

 

Les relations réelles ne sont pas le support de la relation virtuelle abritée en chaque être.

Proposition inverse ?

Non, car si je prends la relation virtuelle, la relation interne comme support de ma relation avec d’autres bien en chair et en coexistence sociale, je nourris le goût du capitalisme : l’autre n’existe plus que dans le strict cadre de l’offre et de la demande.

 

Silence.

 

Démocratie interne – il peut y avoir du conflit, mais la logique du conflit a été épuisée quant à sa fonction bénéfique, cathartique, créative. On ne suivra pas les chantres du retour à l’ordre du conflit en politique, en démocratie.

Et compromis ni négociation ne conviennent pour décrire l’espace démocratique interne, intime, quotidien, social quotidien, politique quotidien.

Danse convient mieux. Nulle botte en touche. Le réalisme advient dans et par l’esthétique.

Tu ne danses pas comme tu manges, comme tu baises.

Même si manger quand tu as très faim reste lié à la conversation dieu merci et que baiser quand t’as très envie veut toujours de la conversation des corps.

– quoique, quoique l’autre s’éteint tant en tous nos gestes.

Et la passion du robotique prépare son immense lit dépressif.

 

Non.

 

La danse est prévalence de la conversation générale depuis laquelle des fonctions s’expriment, s’activent, certes, mais première est la conversation, non pas échanges de point de vue, non pas discussion, mais déploiement d’un être, de l’être propre de la conversation.

L’univers est une conversation.

 

Silence.

 

Mais alors que faisons-nous ?

Quel est le faire de cette conversation générale, puisque c’est le sujet du jour, faire ?

Observer ce qui se fait et aussi combien il se fait de choses dans l’espace-temps éprouvé comme de nulle action, où désespérément rien ne se fait.

Et dans cette observation, découvrir que la grande conversation est l’origine de nos faires.

C’est donc de reprendre langue, toujours et toujours qu’il est question.

 

« Journal d’action » était le nom du fichier d’un journal de bord d’antan, toujours mal tenu, ou se notait ce qu’il y avait à faire et ce qui était fait, avec quelques commentaires, réflexions etc. pour aider à faire, à être dans du faire, dans du lien social qui rapporte de quoi vivre.

Et par ailleurs une grande conversation toujours toujours profondément exilée, recluse, abandonnée, et reprise la mort ans l’âme, toujours coupable de l’agir vain de l’écrivain et du non agir de l’homme de peine.

Il y a comme ça des vies entières saisies en deux trois phrases, qui n’en font rien, n’en feront jamais rien comme elles n’en ont jamais rien fait (sujet de ce membre de phrase ? les deux trois phrases ? ou des vies entières ? les deux, alternativement).

 

Silence.

Observer ce qui se fait.

Observer ce qui se fait de ceci ou cela dont a priori on ne sait pas quoi faire.

Qu’est-ce qu’on fait ?

On attend.

On attend quoi ?

Godot.

Il ne viendra pas.

On attend.

 

Les mots ne dessinent pas des cercles magiques, ne dessinent pas que ça.

Observer la façon dont se tracent des cercles, des tournoiements dedans et des sorties de cercles.

Pendant que vous dansez, vous observez tant de choses.

Aussi il importe d’apprendre, de s’exercer, puis à un moment il importe de se lancer, l’exercice est une forme, incomplète comme forme conversationnelle, il faut encore converser. Les échanges de souverainetés sont à portée de main !

Qu’est-ce que ça fait ?

Un soulagement, une joie, un enthousiasme, une joie artistique : une joie solide.

La joie n’est pas, ne sera jamais de porter ou d’être porté au pinacle. L’humain s’est trompé de construction sociale.

Mais d’entrer quelque temps dans la grande conversation générale d’où toutes nos vies proviennent.

 

Est-ce bonne coïncidence ? en pensée concrète je retourne chez mon psychanalyste, lui parle avec ferveur, une seule séance, je n’ai pas les moyens de « reprendre », pas les moyens pécuniaires, mais se ressaisit la conversation générale de la psychanalyse dans laquelle nous sommes restés, même partis, comme « une fois pour toutes », non pas à titre de clôture folle mais incipit stimulant, encore et encore.

 

Silence.

Prison, projet, répondre à G.

L’association C.

E. pour son stage.

Formation continue auteurs tango.

Site. Œuvre en transformation silencieuse.

J. (conversation toujours)

Texte, Lettre à E.

Calendrier, planning du Chantier.

Démarches, peut-être A. et D.

Impôts, frais réels, revoir la copie.

Observation neutre et bienveillante auprès de qui agit, va agir, comme il peut et aussi selon ce qu’il ne peut pas.

Silence.