Samedi 20 mai 2017

Sur la performance de ce soir, au Musée des Antiquités, avec les Agamemnonz. Brouillon.

J’avais d’abord pensé à Gherasim Luca pour habiter la salle des rites funéraires et vanités contemporaines, envelopper le culte des Reliques et les nouvelles formes iconiques, j’avais Gherasim Luca, « La mort, la mort folle, la morphologie… » Héros Limite, le poète venu d’une autre langue et rencontrant, inventant notre langue en la remontant à ses sources. Et puis, pour la force propre du titre d’abord, parce que c’est un poète que je connais mal, est venu Ezra Pound, Je Rassemble les membres d’Osiris. Continuer la lecture de « Samedi 20 mai 2017 »