Accueil

®

Sous la parole, la page

Performance-restitution des ateliers de parole autour de « Sous le soleil du Neubourg », œuvre de Arnaud Dezoteux exposée au Musée d’Évreux, dimanche 18 septembre 2016

Regarder, dire ce qu’on voit, sent, comprend, c’est dire aussi ce qu’on est, ce qu’on vit, autoportrait, portrait, portraits croisés : c’était le principe de « Normandi®e » qui s’est développé autour de « Normandie impressionniste » au Neubourg, à Rouen, à Saint Nicolas d’Aliermont, à Elbeuf…. « Nos portraits seront nos métamorphoses », c’était le deuxième principe de « Normandi®e ». S’intéresser à ce qu’on est vraiment, c’est s’intéresser à ce qui change en nous, au contact avec de l’autre.

A Evreux, l’idée, c’était, avec Florence Calame, de faire des ateliers de parole – quand j’ai parlé d’ateliers d’écriture et d’ateliers de parole, elle a saisi au vol « atelier de parole » et dit, pensé fort, C’est ça que je veux, des ateliers de parole, avec ce public, ces publics que je voudrais davantage toucher, les jeunes, donc des ateliers, l’été, et pour les jeunes, avec l’idée, prise en même temps, dans le même vol, que « l’écrivain » restituerait ces paroles autour de l’œuvre, qui était en gestation, de l’artiste Arnaud, Arnaud Dezoteux, alors en résidence au Lycée agricole du Neubourg.

Et c’est ce qu’on a fait, au mois de juillet, avec trois groupes, improvisés selon les aléas de cette période de l’année. On a fait venir des jeunes dans ce « vieux musée », autour d’un « artiste jeune », ayant travaillé avec de « jeunes lycéens »…

Lire le texte de la performance

 

Prochainement, performance NORMANDI®E au Musée d’Evreux dimanche 18 septembre à 15h, journée du patrimoine, autour de l’œuvre de Arnaud Dezoteux « Sous le soleil du Neubourg », produite lors de sa résidence au Lycée Professionnel Agricole Gilbert Martin, Le Neubourg (Communiqué de presse)

®

Sur la Mode au temps impressionniste

Musée de l’Horlogerie, Saint Nicolas d’Aliermont 

278

Lire Modelée, l’impression de temps, la contribution de Philippe Ripoll au catalogue de l’exposition « LA MODE AU TEMPS IMPRESSIONNISTE, derrière la montre, le corset »

 

Rencontre-restitution avec le collège Claude Catalogue  Mode impressionnisteMonet et le CCAS de Saint Nicolas jeudi 8 septembre à 14h au Musée

Lire le préambule 1 de Philippe Ripoll

Lire le préambule 2 de Philippe Ripoll

lire les propos de l’enseignante, Sandra Edde

Lire les réflexions d’Hélène Du Mazaubrun, directrice du musée

Bonus : lire le portrait croisé Manet Mallarmé

Deux « fusées » collégiennes :

Charlotte

Tunique en tulle de soie blanche

Jolie tulipe

Absolument unique

Rencontrée lors d’un pique-nique

Chambre aux couleurs ambre

Recouverte de chanvre

Elle vit près d’une baie

Aux berges azur

Habillée de tulle

Elle aime boire du thé

Avant de se faire tuer

Fleur des champs

 

Lucie F.

Jupe en faille grenat

Bouillonné de japonaise bleu

A ne désigner que la coupe

Tunique de cachemire bleu de ciel

Je n’ai pas de mots

Je prends ceux de Mallarmé

Et cela me fait avancer

Car je n’ai pas de penser.

 

Lire les autres « fusées » (Dans des plis de mots et d’habits)

 

Un portrait croisé :

Oettan par Ratatouille

 Il y a une vitrine, des gants, des jumelles et surtout un chapeau. Oettan est devant. Une mèche cache presque son regard blasé. Ses yeux sont marrons et sa peau est légèrement colorée par le soleil. Dans un étrange conflit temporel, sa veste, richement contrastée de rouge et de noir, tranche avec la sobriété des accessoires d’un autre temps. La clé tourne dans la serrure, le battant s’ouvre, le vent envoie valser de nombreuses feuilles volantes sur le jeune garçon. L’intérieur de l’appartement est en désordre, la fenêtre ouverte n’a pas fait partir la forte odeur de fumée de la cheminée. Narines froncées, le jeune homme s’avance sur le parquet, ses bottines font grincer les vieilles planches du parquet. Eparpillés, loups, éventails, et masques suggèrent les divertissements de la veille. Les idées fusent dans son esprit, quelle farce pourrait-il bien faire à ces danseurs endormis ?

Ratatouille par Oettan

Aviron attaché au plafond blanc, horloges dans des vitrines rectangulaires : Ratatouille est devant, debout, au centre. Une robe noire à droite, des parchemins accrochés à l’aviron par des ficelles, c’est un plan large. Ratatouille met un corset brodé à la chenille blanche, elle prend une montre à gousset, mais elle oublie de mettre cette grande robe noire qui lui moulait si bien le corps.

Lire les portraits croisés entre collégiens et personnes âgées

 Lire le fil continu des productions, ou aller dans le Menu « Di®e sur la mode au temps impressionniste » et choisir les entrées.

®

avec WILLIAM KLEIN

à l’Abbatiale Saint Ouen

Dimanche 17 juillet à 11h, dans l’Abbatiale Saint Ouen, il y avait une lecture/performance/restitution de Normandi®e/Klein, par Philippe Ripoll, croisée à une visite commentée par raphaëlle Stopin, commissaire de l’exposition – Lire le préambule

Orlo (Barbey) + hairdresser school + Boxe peinture

HairdresserÔÇÖs school, Yoyogi_145x100

TOK_041a Je suis le dernier de la famille.

 

 lire le texte

 

 

écouter

 

Notes sur les choix de textes

IMG_2975

Photo Emile Costard

 

Il clique sur le bouton et plus rien, plus de sons, plus d’autre image que celle du train et de la femme passant devant l’objectif.

écouter

 

Juliette (Barbey) + Stock Market

Souffle de vent.TOK_076-077_Stock_Market_154x103

Brouhaha.

La Bourse.

lire le texte

écouter

 

 

 

Larchotte + SHINOHARA BOXEUR-PEINTRE

« Soi, Ça, Elle, Nous, chacun, l’œuvre d’art » Lire le texte

 

Ephémère cineposter

TOK_154_cineposter_103x153

Ephémère / 34 ans, Harfleur / Professeur de lettres / Théâtre – Lecture – Danse / Mère : 67 ans – Père 79 ans – retraités – Fils : 5 ans – Fille : 8 mois – tous deux sans emploi / En mouvement, refusant les certitudes

Lire le texte

Panoramiques

20160616_095751

 

Alexis Hasard + gardien de Cinecita

William_Klein

Ma vie en ce moment? Que puis-je en dire?

Lire le texte

 

Charles54, Moscou – photo 20

Nekrasov + Voznessenski_93x63

J’ai un peu plus raccommodé ce manque de père et de fils aujourd’hui

Lire le texte 

écouter

Eric + Kids + graffitis

Des lignes qui serpentent, lettres ou chiffres. Une figure qui ressemble à un oiseau tout en haut. Le mur d’une grotte ornée posthistorique, difficilement déchiffrable, pas assez de temps.

Kids + graffitis_93x63

Lire le texte

écouter

Lananimée, EPHO

epho_95x74

Sans réfléchir, je souhaite faire pareil que cette photo et appeler ma grand-mère.

Lire le texte

 

Pierrot + Nekrasov + Voznessenki

Nekrasov + Voznessenski_93x63Ma vie en ce moment. Je suis très sensible à la beauté de certains instants, j’en suis reconnaissant. Je prends conscience de tous les chemins que je n’ai pas su prendre. Mes parents vieillissent, nous n’avons jamais réellement parlé. Enfin, si, nous commençons à peine.

Lire le texte

 

Chanakyn + Baseball cards

Ça me fait penser à des enfants en lutte

A une république autonome

A Peter Pan

A la Guerre des boutons

A mon enfance

Baseball cards_155x107

Lire le texte

 

Portrait croisé entre Ô et Zazie Mütt + Club Allegro fortissimo

William-Klein-Club-Allegro-Fortissimo-Paris_100x150

Le carrelage ruisselle de nos confidences

Lire le texte

Zazie Mütt + Mary + lampadaires Paris 1957 (Dior)

Je porte une jupe, un pull à col roulé bordeaux, un manteau marron fourré.

Je suis touteMIO 049_Maryandlamppost_82x123

petite.

Lire le texte

Passager 76, L’image Rolling

CUP 018-019_Rollingstones_150x100

Quelle image prend-il ? Prend-il vraiment une image ? un instant de ma vie, une lecture de mon regard, un souffle de mon corps… une mémoire pour le futur, moi le passager d’un moment d’expo.

Passager 76 / 68 ans (Pas de Calais) / artiste peintre / poète en activité artistique, avec un passé de maquettiste pub / randonnées, relations humaines – aide à l’émigrance, peinture, poésie, céramique / parents décédés nés en Pologne (mineur / épicier). Enfants un ingénieur, un intermittent spectacle. / de gauche libérale – laïque – nos différences sont nos richesses – art humain

 

Anne-So, Dorothy and little Bartelli

Je me retrouve à être face à une photo qui me ressemble et ne me ressemble pas, participant au melting-pot imaginé par William Klein quand il fait se rapprocher les sujets de ses photos sur un même mur.

J’aime cette parenthèse qui me permet de regarder une expo que je n’aurais peut-être pas trouvé/pris le temps de voir.

J’aime faire partie d’un groupe de personnes curieuses du monde.

Lire le texte

MED, l’image Rolling

MED / 23 ans / étudiant en médecine / père : médecin, mère : poissonnière / (convictions, valeurs ?) J’essaie de les trouver / 15 mai

 CUP 018-019_Rollingstones_150x100

Deux photographes qui se photographient l’un l’autre, c’est un peu comme lorsque l’on croise un regard inattendu. La différence est dans l’importance que l’on donne à ce regard, qui est forcément plus important, plus précieux que notre œil, devenu, depuis tout ce temps, plus désuet. Lorsque l’on photographie un objectif, on regarde une intimité en somme, tout en sachant que la nôtre est aussi regardée, c’est un peu comme faire l’amour.

 

Marc + ISABELLA + OPERA + VISAGES BLANCS, PARIS 1963

Marc / 47 ans (Rouen) / Comédien et illustrateur / activités non rémunérées, militantismes, loisirs : la lecture, les expos, les rencontres, aider mes proches comme je peux, faire plaisir en dessinant. / ma mère 80 ans née à Bordeaux, 3 frères dont 2 dessinateurs de BD. / Je ne crois pas en dieu, mais en l’amour chez les hommes (et les femmes !). Vive l’art.

MIO 044-045_IsabellaandOpera_123x86,5

C’est elle qui m’a arrêté dans ma course folle.

Lire le texte

Henri IV + Pray + Sign

Pray + Sin_154x108

Je vois un cow-boy, le regard rêveur / ailleurs.

Je vois un self-made man en devenir.

Je vois du désir.

Je vois un moment de vie

Une tranche de vie.

Lire le texte

Irène, portrait par Philip∉, devant 4 heads et Le petit magot, le 21 juin 2016

Tu as choisi 4 heads. Tu vois quatre têtes. Tu vois les regards, leurs directions différentes. C’est le regard au-dessus,William-Klein-New-York-Four-Heads-tirage-photole regard de l’homme au-dessus, c’est l’homme au-dessus qui te semble être le personnage principal de l’image. Tu dis : J’aimerais savoir ce qu’il regarde, et ce qu’il pense. Peut-être regarde-t-il sans penser à ce qu’il regarde et qu’il pense à autre chose. Son regard est fixe. Tu le vois immobile et tu vois les autres bouger autour. Si le mouvement continuait, dis-tu, en montrant, en voyant clairement, en faisant des mouvements presque chorégraphiques, elle, en bas à droite, serait partie vers l’avant, elle serait sortie de la photo, tu remarques sa dissociation de tête, et peut-être du corps, elle vient vers nous, venant de la gauche de la photo elle va sortir par sa droite. L’autre femme du premier plan, de profil, elle, l’espace se libérant, elle va rentrer dans la photo et va sortir à l’autre bout, au fond. L’homme en haut à droite, tu ne sais pas s’il va passer derrière ou devant l’homme.

Lire le texte

 

Sara, les quatre piliers têtes de New York

… / … / … / …

Je suis habillée un peu à l’arrache, jean bleu + baskets grises + sweat bordeaux + veste bleue + écharpe grise

J’ai les cheveux électriques.

Maintenant que j’ai fait cet exercice, je me rends compte que les personnages de la photo ont tous les cheveux électriques et sont habillés à l’arrache. Ils ont l’air de venir de se réveiller et d’avoir faim.

Lire le texte

 

Nonam, Le petit Magot, 11 nov 1968

 De l’amour

Du souci

Des regards par-là

Un café où se réchauffer

Des fenêtres ouvertes

Je pense à ma tanteCUP 152-153_lepetitmagot_150x100

A ma tante qui me ressemble

Donc un peu à moi

à mon âge

à l’époque de mes parents

lire le texte

 

Cernières, Le petit magot, 11 novembre 1968

CUP 152-153_lepetitmagot_150x100

Je vois une femme amoureuse

Je vois la complicité

Je vois la silhouette

Les vêtements chics sobre et la mode col roulé et pardessus

La coupe de cheveux blonds et courts

Je vois la pression du gant de cuir

Délicatement

Ça me fait penser à moi, à nous

Lire le texte

 

Autoportrait d’un groupe de collégiennes en guides

Prélude fantaisie à la visite de Romane*

20160616_095855

*médiatrice du Centre photographique du Pôle image

Par des élèves de 4ème du collège Barbey d’Aurevilly, Rouen

1.

– William Klein est né en 1983 à New-York. Il a perdu ses parents à 6 ans. Il a voulu être photographe parce que son père l’était aussi, avant d’être chômeur.

2.

– Donc bonjour à tous, je vais d’abord commencer cette visite par vous présenter cette photographie.

Lire le texte

 

Cardinal de Virginie + Cernières + Nina + Simone

PORTRAITS CROISES

entre

Cardinal de Virginie / 56 / Rouen / prof d’anglais maintenant et avant / banque alimentaire, yoga / 26. Ingénieur, 21. Etudiant.

Et

Cernières / 55 ans, Elbeuf / enseignante en français / … / … / fraternité, fraternité, fraternité.

Autour de NINA + SIMONE 1960
william-klein-simone-nina-piazza-di-spagna-rome-1961

 

 

L’ère des divisions

Noir et blanc, rayures

Silence malgré l’engin

Soupirs, égarements, attente.

Lire le texte

 

Hypérion, le gardien de Cinecitta

William_Klein

 

J’y suis allé plutôt franco avec quasiment aucune réserve, et en pensant que vous alliez plutôt bien vous amuser à le relire !

Sinon la vie est cool franchement, même si les temps sont durs, je profite bien.

Lire le texte

 

Jasmin, Concert des Rolling Stones

Je vois une adolescente au sein d’un groupe, je vois le groupe, je vois son regard, je vois ce que j’étais avant…

Lire le texte

 

Thelma Sanders +Antonia + taxi N.Y. 1962

Ma vie me laisse peu de temps pour rêver, mais je me promets d’écrire ailleurs, autrement et mieux, avant que la fleur des sensations ne se dissipe.

MIO 094Lire le texte

 

Jibé + Le Neubourg + Couple New York 1954

couple-easterhat_95x66Cette personne est le cousin de mon grand-père, il se nomme André. Il est né en Eure-et-Loire dans un petit coin appelé La Soupalière.

 

lire le texte

 

 

Arle + Le Neubourg + Anna + Isabella

J’aime cette photographie car elle me fait imaginer le fait qu’il y ait d’autres mondes sur terre.

Lire le texte