2020

l’allure d’un site Internet ou d’un livre, qu’est-ce que ça vaut ?

cet espace n’est pas mon bureau ni le livre réel

ni une salle des pas perdus, offerte à qui passe par là, à tout hasard

ni un espace bichonné par qui veut être vu.e selon les préceptes en cours

j’ai essayé de réorganiser de fond en comble ce site et ça n’a rien donné que la suppression de tout sauf une page de temps en temps, se substituant l’une à l’autre, j’ai tellement honte du moi d’hier

et si peur de blesser les proches qui font le  « brasier fictionnel » de mes ébats, tout aussi fictionnels, chaque jour

et si occupé à « ça », ici, nom et définition impossibles de cette occupation – visible invisible, à voir et à ne pas voir, à publier et à ne pas publier, oublier et ne pas oublier

si obsédé par ça, la ritournelle du tango, de la danse du deux mutant

bien que venant du peuple et y retournant dare-dare, anonyme parmi les anonymes, et très solidaire de ce lien puissant, je n’imagine pas un instant ma mission comme celle de vulgariser, m’attirer la reconnaissance du nombre, vulgariser mon savoir ignorant

parce que nous avons juste à faire notre expérience, à la faire, à la vivre, c’est ça que nous avons à faire, et ce que clame la bonne vieille littérature increvable contre le régime de communication qui a pris le pouvoir absolu sur nous n’est rien d’autre que cette expérience qu’il nous reste toujours et toujours à faire

et si nous disons « nous », c’est parce que c’est une expérience de relation, que nous sommes toujours au moins deux dans le moindre geste que nous faisons, par exemple lire écrire, par exemple nous embrasser, par exemple m’éloigner de vous pour être seul un moment, par exemple vous appeler au téléphone pour prendre de vos nouvelles, par exemple vous recevoir vous qui débarquez à l’improviste, par exemple sentir le sol et le ciel bouger sous nous, pieds et têtes, par exemple sentir le grand déséquilibre de nos vies et en même temps la centralité de nos bassins qui flottent avec de plus en plus d’assurance entre terre et ciel

dire nous pour la sensation de relation qui reconfigure tout de nos manières